Publié par : Bulle | juillet 7, 2010

Le jeu de l’amour et du hasard ~ Marivaux


Pourquoi ce livre ? Quand j’étais en seconde au lycée, j’avais lu une pièce de théâtre que j’avais beaucoup aimée. Malheureusement, avec ma mémoire de poisson, je ne me souviens plus du titre. Je sais toutefois que c’est l’une des deux pièces : Le jeu de l’amour et du hasard de Marivaux et Un chapeau de paille d’Italie d’Eugène Labiche. Je suis donc à la recherche de ma pièce de théâtre préférée ^^. En même temps, je combine ces lectures avec le Challenge Tous au théâtre.

Quatrième de couverture : Jeu de dupeurs dupés et jeu du langage, la partie engagée par Silvia et Dorante ne s’achèvera pas sans le triomphe du coeur sur l’amour-propre et les préjugés sociaux. Dans cette comédie enlevée, Marivaux use de tout son art pour bouleverser tous les repères le temps d’un amour, le temps d’un jeu.

Mon avis : Avant son mariage, comme toutes les bourgeoises de l’époque, Silvia doit rencontrer son futur mari, Dorante, un homme choisi par son père. Afin de pouvoir juger ce dernier, Silvia décide d’inverser son rôle avec la servante. Ainsi, elle pourra, sans confrontation directe, savoir si elle veut de cet homme mais c’est sans savoir que Dorante a eu la même idée de son côté…

L’idée de la pièce est originale. Le changement de conditions des personnages et les quiproquos que créent la situation sont amusants. On se rend bien compte que de passer d’une condition à l’autre ne se faite pas en claquant des doigts. En effet, Lisette et Arlequin, les servants respectifs de Silvia et de Dorante, n’ont pas les manières de leurs maîtres. Et Silvia et Dorante ne ressemblent pas du tout à des servants. L’amour de Dorante est très fort. Cependant, je n’ai pas beaucoup Silvia qui est beaucoup trop exigeante à mon goût. Arlequin est drôle mais l’accent sur lui n’est pas très poussé. Je suis plus habituée aux fourbes comme Scapin dans les pièces de Molière. Comme toute comédie, la fin est prévisible et sans prétention.

Pour conclure, je dirai que cette pièce est très sympathique à lire.

Je crois que je vais devoir lire Un chapeau de paille d’Italie, car bien que plaisante à lire, je ne pense pas que ce soit cette pièce-là qui m’ait tant marquée ^^.

En bref : Une pièce avec une idée originale, sympa et amusante.

Lecture dans le cadre du :

Publicités

Responses

  1. oui sympathique est le mot juste, je l’avais lu et je partage ton opinion 🙂

  2. […] J : Jarry Fred ~ Ubu Roi K : Kinsella Sophie ~ Un week-end entre amis L : London Jack ~ Croc-blanc M : Mariveux ~ Jeu de l’amour et du hasard N : Ndiaye Marie ~ Trois femmes puissantes O : Orwell George ~ […]

  3. J’aime beaucoup ce dramaturge : je relis une de ses pièces chaque année. 😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :