Publié par : Bulle | novembre 18, 2007

L’Arcane ds épées, tome 1. Le trône du dragon ~ Tad Williams


18/11/2007

Les anciens avis

Quatrième de couverture : Simon, quatorze ans, n’a jamais quitté le château du Hayholt où il a grandi dans les jupes des chambrières. Il n’a jamais connu son père et sa mère. Un jour, il deviendra mage, pourvu que le destin lui soit favorable.
Un mystère plane sur le grand château. Le roi Jean, tueur du dragon Shurakai et souverain de toutes les nations humaines, est à l’agonie. Bientôt son fils aîné, le prince Élias, ira siéger sur le Trône du Dragon. Et des complots se trament dans l’ombre. La mort du roi Jean est très attendue. Elle pourrait libérer un terrible maléfice…
En fait, c’est la conquête du pays par les hommes, cinq siècles plus tôt, qui a créé le malaise. Les Sithis, anciens maîtres de la terre, ont brusquement disparu. Seraient-ils morts ? Peu plausible : ils sont immortels.
Alors, il y a un problème, et Simon n’en sait rien. Seule une société plus ou moins secrète, la Ligue du Parchemin, voit venir le danger. De grands desseins sont en jeu. Pour que survive le monde, Simon devra résoudre un jour l’énigme légendaire des Épées du Pouvoir. Mais on ne l’a pas prévenu.

Mon avis : Simon vit tranquillement dans le château du Haylot en tant que domestique. Mais cette vie ne lui convient pas, il rêve d’aventures. Un jour, le docteur Morgénèse le demande pour l’aider. Ce docteur est un grand magicien et Simon compte bien apprendre des choses avec lui. Cependant, le veil homme ne lui donne que des tâches banales à faire.
Parallèlement, le roi Jean se fait vieux et bientôt, son fils Elias va le succéder. Cependant, Elias est en rivalité avec son frère Josua.
A la succession du roi, Elias se fait accompagner d’un étrange prêtre, Pryratre…
Ce premier tome a du mal à s’installer. Les deux cents premières pages sont très longues, j’ai failli lâcher le fil de l’histoire. Ce n’est qu’à la moitié du tome que nous avons quelques rebondissements par moments mais cela ne suffit pas à nous tenir en haleine. Il n’y a que la fin qui est vraiment prenante car elle reste en suspens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :